Page images
PDF
EPUB

dra; Réclamer en faveur du dit Seigneur Marquis d'Alegre, la possession des Principautés Souveraines d'Orange, Neufchâm tel, Valeogein, & de tous les autres Biens provenants de Jean de Châlons , quatriéme du nom, premier Prince d'Orange, Souverain de Neufchâtel, & de Marië des Baux Princesse d'Orange son Epouse, dont la propriété appartient au dic Seigacur Marquis d'Alegre, comme ilsu en droite ligne de François d'Alegre Scigneur de Preffi, & de Charlotte de Châlons petitc Fille de Jean cinquiéme de Châlons ; lequel étoit Fils puîné du dit Jean quatriéme de Châlons Prince d'O. range, & de la dite Marië des Baux , fuis vant qu'il est établi par la Généalogië & le Memoire que le dit Seigneur Marquis d'Alegre a fait imprimer, pour la preuve & justification de ses droits dans les dites Seigneuriës, Principattés, & Souverainetés : Et faire pour raison de ce toutes demandes, réquisitions, & Protestations qu'il apparticodra,en réitérant les Protestations ci-de. vant faites de la part du dit Seigneur Marquis d'Alegre, en la Ville de Neufchâ-tel, le vingt sept Octobre mil sept cens Sept. Rcquérant & supliant le dit Sei

gneur

[ocr errors]

gneur Marquis d’Alegre tous qui font à requérir & supplier, de déférer aux demandes, requiGtions, & Protestations telles que de raison, qui pourront être faites au nom du dit Seigneur Constituant, par son dit Procureur; Promettant avoir pour agréable ce qui sera fait par le dit Sieur Procureur constitué, le ratifier si besoin eft, & du tout le garder & indemniser sous l'obligation de tout & chacun les Biens présens & á venir du dit Seigneur Marquis d’Alegre. Fait & passé à Paris, en fon Hôtel lus déclaré, l'an mil sept cens douze, le dixneufiéme jour de Décembre, avant midi: Et a signé la Minutte des présentes, demeuréë ep la garde & poffeffion de Mennié, l'un des Notaires sous-fignés. Signé Gallois, & Mennié, Et le certificat du Prévost des Marchands, & Echevins de la Ville de Paris. au Bas,

[ocr errors][ocr errors]

signé Bignon, Goros, & Preffi.

Adte de Protestation faite au nom de Mona

fieur le Marquis d'Alegre.

portés dans la Ville d'Utrecht, afin d'y agir en vertu & pour les fins marquéës dans le Pouvoir qui nous a été donné par haut & puissant Seigneur Yves, Marquis d'Alegre, Baron de Flageac, Comte de Meilhand, & autres lieux, Lieutenant Général des Arméës du Roi & de la Province de Languedoc , Gouverneur pour sa Majesté de la Ville & Chateau de St. Omer, le dixneufiéme jour de Décembre de l'annéë mil sept cens douze; Ec n'aïant pas trouvé que le Congrès s'y més nageât en la forme accoutumée, par l'en) tremise d'aucun Médiateur, à qui nous půlions avoir recours, & auprès de qui nous pússions faire les diligences convenables; Nous n'avons pû faire rien de mieux afin de faire valoir & conserver les droits confiés à nos soios, que d'en informer les Principaux Ministres des Partiës Belligérantes dont le Congrès étoit composé, & de publier, même dans le lieu de son Affembléë, un Ecrit contenant les raisons & moïens sur lesquelsées droits sont fondés , lequel pût en instruite dans le tems présent & à venir la société des Nations. Ce qui n'aïant pas empêché que par le Traité de Paix figné entre tres Haut, tres Excellent , & tres Puissant Prince Louis quatorze , par la Grace de Dieu Roi de France & de Navarre, & le' tres Haut, tres Puissant & tres Excellent Prince Frédéric Guillaume , par la Grace de Dieu, Roi de Prusse, ainsi que par plusieurs autres Actes, le Séréniffime Roi de Prusse ne fe trouve maintenu dans la posseffion de la Principauté de Neufchâtel & Valengein, au préjudice des droits du dit Seigacur notre commettant ; Nous avons en vertu de notre Pouvoir Protefté, & Proteftons contre cette disposition , par devant le Vénérable Magistrat & Régence de la Ville d'Utrecht: Déclarant que nous n'y acquiesçons en aucune maniere, mais que nous en appellons à des tems plus favorables à la justice, afin que les droits du Seigneur notre commettant n'en puisfent être réputés moins légitimes. Et pour plus grande notoriéte de cette Proteftation, nous la dépofons en original, aingi que notre Pouvoir, dans les Archives

de

de l'Hôtel de Ville d'Pcrecht, Requérant le Vénérable Magistrat & Régence de nous accorder Acte du dit dépôt, ainsi que des sus-dites Protestations. Fait à Utrecht ce .... l'an de grace mil sept cens treize.

[merged small][ocr errors][merged small]

Nous Bourguemaitres & Conseillers composant la Régence de la Ville d'U, trecht, déclarons que le Sicur de Boisdionne a déposé en la qualité dans nos Archives le pouvoir & la Protestation dont la Copie collationéë est ci-dessus, & qu'il a devant nous réitéré fa Protestation. Dea quoi nous avons bien voulu lui accorder A&c, sous le sçeau de notre Ville & la lignature de notre Sécretaire. Le 18. A.

Fril. 1713.

[merged small][merged small][merged small][ocr errors]
« PreviousContinue »