Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

Leur Contrât de mariage contient une fubftitution graduelle & mafculine à l'exclufion des filles. La même fubftitution fut confirmée par le teftament de Hugues de Meleun, & par celui de Pierre de Verchin fon beau-pere, des mois de Mars & Août 1951. Après le decès de Hugues de Meleun, cette fubftitution fut encore ra tifiée & confirmée par fa veuve & par fes enfans, & homologuée au grand Confeil de Malines le 20. Octobre 1573.

Tels font les Titres du Prince d'Efpinoi qui eft l'aîné de fa maifon; les piéces en font rapportées, & ces faits ne font pas conteftés.

Hugues de Meleun eut quatre enfans de fon mariage, deux fils & deux filles, fçavoir, Pierre de Meleun l'aîné, bisaïcul du Prince d'Efpinoi, Robert mort fans enfans, Heleine mariée au Comte de Barlemont qui ne laiffa point de pofterité, & Marie qui époufa l'Amoral Comte de Ligne, dont Meffieurs les Princes de Ligne font defcendus.

Sur la fin du 16. fiècle, la difference des Religions excita de grands troubles dans les Pais-Bas. L'Archiduc Mathias en étant Gouverneur, Pierre de Meleun

fut

fut fait Grand Maître de fa maison & Gouverneur de Tournai. Les Etats Generaux lui donnerent auffi le premier Septembre 1581. la commiffion de Chef & Capitaine General de leurs gens de guerre, avec des appointemens confiderables.

Le Duc de Parme devenu Gouverneur des Païs-Bas fe fervit de ce pretexte, pour confifquer en 1582. les biens de Pierre de Meleun Prince d'Efpinoi; & la confisca tion fut donnée par les même Lettres Patentes à Robert de Meleun fon frere puîné, General de la Cavalerie Legere de Philippe fecond; à la charge de païer 2000. livres de rente à Heleine de MClean Comteffe de Barlemont, & autant à Marie de Meleun fes foeurs, après que par le decès d'Yolande de Verchin leur mere, lefdits biens feroient déchargés de fon Doüaire.

C'eft-là, la fource & le fondement des pretentions de la maifon de Ligne. Une confifcation odieufe faite fans formalité, fans citation, fans accufation, fans jugement fans condamnation précedente. Titre vicieux & reprouvé par toutes les Loix, Titre détruit & anéanti par tous

"

les

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

les Traités de Paix & de Trêves, qui font intervenus depuis ce tems-là.

Une feconde obfervation; c'eft qu'une partie des biens qui font aujourd'hui la matiere de la conteftation, n'étoient point & ne pouvoient être compris dans ces Lettres de Don; parce qu'ils viennent du chef d'Yolande de Verchin qui vivoit encore; & que le Prince d'Efpinoi fon fils aîné n'en pouvoit jouir qu'après fon décès.

[ocr errors]

Si le Prince de Ligne avoit exposé ces verités dans la Requête captieuse & obreptice par lui prefentée aux Etats Generaux, au mois de Novembre 1708. S'il n'avoit pas diffimulé ces faits effentiels, auroit-il obtenu la depoffeffion du Prince d'Efpinoi? Les Etats Generaux auroientils puni le petit-fils des fervices que fon bifaïeul leur avoit rendus? auroient-ils autorisé une confiscation remplie de nullités, faite au préjudice des fubftitutions contenues dans tous les Actes de la famille, & même contraire à la difpofition de la Coutume de Lille, où la plupart des biens font fitués? Auroient-ils donné le 29. Juillet 1709. une refolution directe. Tom. IV. O

ment

Art, 71, de la Cout, de Lille,

ment opposée aux Articles formels du Traité de Trêves de 1609. & du Traité de Munfter de l'année 1648.? Il est donc évident que leur Religion a été furprise: on le prouvera encore mieux dans la fuite.

Il faut fuivre le récit du fait. Robert de Meleun ne crut pas que les Lettres Patentes qui avoient été expediées à Tournai, par l'autorité seule du Duc de Parme, fuffent fuffifantes pour lui affûrer les biens de fon frere: il obtint de nouvelles Lettres à Madrid le 20. Juillet 1584. Elles font entierement conformes aux premieres. La feule chofe que Philippe second y ajoûte; c'eft qu'il déclare qu'ils les donne, à la ferieuse interceffion du Duc de Parme.

Robert de Meleun ne profita pas longtems de ce don auffi injuftement obtenu, qu'il avoit été indignement follicité. Il fut tué à l'Eftacade d'Anvers, au mois d'A◄ vril 1585. en combattant contre les Provinces-Unies; & il ne laiffa point d'enfans.

Pierre de Meleun Prince d'Espinoi fon frere, s'étoit retiré en France dès 1582.& il y avoit obtenu des Lettres de naturalité, au mois de Mai 1585.

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

Il y eut une conteftation formée à Malines pour la fucceffion de Robert de Meleun, entre Yolande de Verchin fa mere, & Heleine de Meleun Comteffe de Barlemont fa fœur.

La Comteffe de Barlemont craignant la décifion du grand Confeil de Malines, prefenta une Requête au Roi Philippe fecond, où elle expofa que Robert de Meleun fon frere avoit dit qu'il la vouloit faire fon héritiere. Sur cette expofition Philippe fecond, fans avoir égard au procés pendant à Malines, déclara par de nouvelles Lettres Patentes du 20. Septembre 1585.

naili

Que le don fait à Robert de Meleun des biens de Pierre de Meleun Prince d'Espinoi, étoit pour lui & pour ses defcendans, & à leur défaut pour fes deux fœurs, en preferant l'aînée à la cadette, voulant qu'au défaut de defcen◄ dans des deux fœurs, les biens qui ont appartenu à Pierre de Meleun foient incorporés au

Domaine.

C'est donc une interpretation, qu'on fait ici en faveur des filles de la maison de Meleun, du don des biens confifqués fur leur aîné, à l'occafion de la guerre ; & c'eft par une autorité abfoluë, que Philippe fecond interrompt le cours de la Justice,

« PreviousContinue »