Page images
PDF
EPUB

ces droits sont fondés, lequel Ecrit en pût instruire dans le tems présent & dans le tems à venir la Societé des pations. Ce qui n'aïant pas empêché que par le Traité de Paix signé l'onziéme Avril de la présente année, entre tres haut, tres excellent, & tres puissant Prince Louis quatorzieme, par la grace de Dieu Roi tres Chretien de France & de Navarre, notre Souverain Seigneur & Maître, & tres haut, tres excellent, & tres puissant Prince Frederic Guillaume Roi de Prusse &c. aing que par plusieurs autres Actes, le Sérénissime Roi de Pruffe ne se trouve maintenu dans la poffeffion de la Principauté de Neuf. châtel & Valengin, au préjudice des droits du dit Seigneur Comte de Matignon potre Commettant: Nous avons en vertu de notre Pouvoir Protesté, & Protestons contre cette disposition, par devant le Venerable Magiftrat & la Regence de la dite Ville d'Utrecht, déclarant que nous n'y acquiescons en aucune maniere, mais que nous en appellons à des tems plus favo rables à la Justice, afin que les droits du Seigneur notre commettant n'en puissent être réputés moins légitimes. Et pour plus grande notorićié de cette Proteftation

nous

nous la déposons en original, ainsi que notre Pouvoir , dans les Archives de l'Hotel de Ville d'Utrecht, Requerant le Venesable Magißrat & la Regence de nous accorder Acte du dit dépôt, ainsi que des dites Protestations que nous avons fignéës de notre main propre, & scelléës du Cachet ordioaire de nos armes. Fait à Utrecht, le quinziéme Avril, l'an de grace mil sept cens treize, étoit

Signé
Frischman de Rosemberg.

Nous Bourguçmaistres & Conseillers composant la Régence de la Ville d'Utrecht, déclarons que le Sicur Frischman . de Rosemberg a déposé en la qualité dans Dos Archives le Pouvoir & la Proteftation dont les Copies collationnées font ci-dessus, & qu'il a devant nous réitéré sa Protestation:.de quoi nous avons bien voulu lui accorder Acte, sous le Sceau de notre Ville & la Signature de notre Sécretaire. le 16 Ayril. 1713.

Ef Signé Harscamp, avec

apposition du Sceau.

ME

M E M O I RE

[ocr errors]

Concernant le droit de Monsieur le

Comte de Matignon, à la Souveraineté de Neufchaftel & Valangein, comme petit Fils de Leonore d'Orleans Longueville, & en cette qualité Héritier & plus proche parent paternel de fon Altesse Serenissime Madame la Duchesse de Nemours, Princesse Souveraine de Neufchaftel & Valangein en Suisse, descendu comme Elle en Ligne directe de Rodolphe Marquis d'Hochberg. Comte Souverain de Neufchatel. epuis le 19. Février 1457, que Ro

dolphe Marquis d'Hochberg a suc cedé au Comté de Neufchafte! par la mort de Jean de Fribourg, Comte de Neufchaftel fon Oncle, le Comté Souverain de Neufchaftel est toûjours resté dans la Maifon d'Hochberg, & a paflé de celle d'Hoch berg dans celle de Longuevillc, & y cft demeuré, jusqu'au décès de son A. S. Ma

da

dame la Duchesse de Nemours, arrivé le 16. Juio 1707

Le trouble que Louis de Châlons fit à ce Prince en 1457. fur une prétention de Réversion, fut condammé par une sene tence de la même année, renduë par l'Official de Besançon auquel la Connoissance en fut portée, & confirmée l'année suiyante par le Pape, auquel l'appel en avoit été déféré par Louis de Châlons; C'est pour tant du chef de Louis de Châlons que son Altesse Electoralle de Brandebourg a renouvellé en 1707. cette prétension condamnée 250. années auparavant.

Pendant tout le tems qui s'est écoulé depuis 1457. jusqu'en 1707. le droit & la pofleffion de la Maison d'Hochberg & de la Maison de Longueville ont été reconnus non seulement dans le Comté de Neufchaftel , &

par les quatre Cantons Alliés ; mais encore par tous les Louables Cantons , par l'Empereur'; & l'Empire, & dans toute l'Europe ; & dans tous les Traités de Pais ou il a été parlé de la Maison de Châlons & des Comtés de Neufchâtel, la Maison de Châlons n'a fait aucune protestation contre la poffeffion & la reconnoissance publique du droit des

Com

[ocr errors]

Comtes de Neufchâtels, soit de la Maison d'Hochberg, soit de la Maison de Longue ville.

Rodolphe d'Hochberg, Comte Souverain de Neufchâtel, fit une Alliance & CombourgeoiGë perpétuelle avec le Cane ton de Berne, le 6. Ayril 1458. & avec le Canton de Soleure le 23. Ayril de la mê. me année.

Il fut compris au nombre des Alliés du Çanton de Berne, dans le Traité de trêve de neuf aus,conclu à Soleure,le 13. Septembre 1475. entre Louis XI. & Charles Duc de Bourgogne.

Ce Prince étant mort le 10. Avril 1487. Philippes, Marquis d'Hochberg, son fils unique, lui succéda au Comté Souverain de Neufchâtel.

Jean de Châlons qui fut fait Gouverneur du Duché & du Comté de Bourgogne par Charles VIII. en 1492. & qui fut donné pour sûreté de la Paix par Charles VIII, dans le Traité de Paix entre lui & Maxi. milien, Roi des Romains, du 23. Mai 2493. ne fit ni plainte, ni proteftation au sujet de la prétenfion sur Neufchâtel condamnée dès 1457 Philippes d'Hochberg, Souverain de

Neuf

« PreviousContinue »