Page images
PDF
EPUB

grès quartreux rouge ou blanc (*). J'ai observé qu'en certains endroits, dans la saline d'Ischl, le sel se présente sous forme de débris, de morceaux à arêtes vives, de la grosseur d'une noix, qui sont entourés de toutes parts par l'argile salifère (Pl. I, fig. 5). Ces morceaux ont des couleurs variées; les uns sont gris, d'autres rouges, d'autres jaunes; ils tapissent quelquefois les parois des galeries, comme une resplendissante mosaïque.

Mais le plus souvent le sel et l'anhydrite forment des veines qui donnent à l'argile salifère un aspect sédimentaire très-prononcé. Les couches alternatives de sel et d'argile dont la tranche présente l'aspect indiqué dans la fig. 4, sont extrêmement irrégulières et ne peuvent être suivies sur de grandes étendues.

On rencontre çà et là, soit des amas de gypse, soit des amas de sel gemme. Vers les confins du gîte se trouvent fréquemment de gros blocs de calcaire, enfouis dans l'argile, et qui paraissent provenir du toit. La présence du bitume a été constatée sur plusieurs points; on trouve même à Hallstadt comme à Wieliczka, en Pologne, du Knistersalz, variété de sel à gros grains qui contient de l'hydrogène carboné comprimé entre ses feuillets.

Lebergebirge et Haselgebirge - Les gîtes salifères sont enveloppés comme par un manteau de marne et d'argile privées de sel, et riches en gypse et en anhydrite par compensation. Cette couche est schisteuse, compacte et luisante, on la nomme quelquefois glanzschiefer; habituellement on lui donne le nom de lebergebirge, à cause de sa couleur brun rouge et de son aspect qui sont ceux du foie des animaux. La marne contenant des grains ou des morceaux de sel se nomme haselgebirge. Le lebergebirge enveloppe généralement le haselgebirge; c'est une portion de l'argile salifère qui a été dessalée par l'action des eaux

(*) Lipold. Géolog. Reichanstall, 1854.

superficielles, surtout vers les affleurements; le sel en se dissolvant a produit dans la masse du lebergebirge un affaissement progressif auquel il faut attribuer sa compacité et ses surfaces de glissement.

Il est très-difficile d'indiquer d'une manière un peu précise la composition d'un amas salifère à cause de la grande variété que présentent ses différentes parties. L'ouvrage de Karsten intitulé Salinenkunde fait mention des analyses suivantes publiées par M. Schafthaütl (Münchener gelehrt Anzahl, 1844.)

Analyse de l'argile salifère du Salzkammergut.

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small]

Richesse moyenne.

Cependant on peut fixer approxi

mativement la richesse moyenne des parties exploitées du gîte, en laissant de côté les amas de sel gemme d'une part et les amas de gypse de l'autre. La richesse en chlorure de sodium ainsi évaluée est de 50 à 55 p. 100 à Ischl, de 80 à 90 p. 100 à Aussee, de 70 à 75 p. 100 à Hallstadt.

-

Dislocations. L'absence complète des fossiles dans les gîtes salifères des Alpes ne permet guère de considérer ces dépôts de sel comme le résultat de l'évaporation des eaux de la mer. On admet généralement aujourd'hui que ce sont, comme les gîtes des Pyrénées et de l'Algérie, des dépôts

adventifs liés aux dislocations nombreuses des couches qui les renferment. L'examen physique et géologique de l'emplacement des salines rend ces dislocations évidentes dans le Salzkammergut; quelques-unes d'entre elles se sont produites avant l'époque où le sel s'est déposé; d'autres ont eu lieu sans doute pendant cette période même, d'autres enfin sont postérieures.

Plasticité et cohérence du gite. Ces dernières se sont traduites par des repliements de couche et des contournements très-nombreux; l'extrême plasticité de la masse lui permettait de céder sans rupture a tous les mouvements de terrain qui n'affectaient que de petites étendues; mais, dans ces mouvements, les amas de sel et des blocs calcaires contigus au gite ont été quelquefois réduits en fragments qui se sont, pour ainsi dire, incorporés dans la pâte.

Nous allons voir, en étudiant spécialement l'exploitation de la saline d'Hallstadt, que cette manière d'être particulière du gite, à la fois malléable et cohérent, crée certaines difficultés dans l'établissement des galeries, mais permet, en revanche, l'ouverture d'immenses cavités utilisées pour l'extraction du sel.

[merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small]

f ait d'une manière simple et originale, dont l'invention, qui remonte à plusieurs siècles, a seule permis de retirer avec avantage le sel intimement mélangé à l'argile. On recueille dans les parties hautes de la saline les eaux douces qui jaillissent naturellement du calcaire où qui découlent des hauteurs environnantes. Ces eaux sont ensuite amenées par des canaux dans de vastes chambres creusées au milieu du gîte; elles corrodent l'argile salifère, se saturent peu à peu de sel, et puis s'écoulent hors de la mine par des galeries à travers banc percées à différents niveaux dans la montagne.

superficielles, surtout vers les affleurements; le sel en se dissolvant a produit dans la masse du lebergebirge un affaissement progressif auquel il faut attribuer sa compacité et ses surfaces de glissement.

Il est très-difficile d'indiquer d'une manière un peu précise la composition d'un amas salifère à cause de la grande variété que présentent ses différentes parties. L'ouvrage de Karsten intitulé Salinenkunde fait mention des analyses suivantes publiées par M. Schafthaütl (Münchener gelehrt Anzahl, 1844.)

Analyse de l'argile salifère du Salzkammergut.

[merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

45,50
15,00 Argile..

[ocr errors][merged small]
[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors]

Richesse moyenne.

mativement la richesse moyenne des parties exploitées du gîte, en laissant de côté les amas de sel gemme d'une part et les amas de gypse de l'autre. La richesse en chlorure de sodium ainsi évaluée est de 50 à 55 p. 100 à Ischl, de 80 à 90 p. 100 à Aussee, de 70 à 75 p. 100 à Hallstadt.

-

Dislocations. L'absence complète des fossiles dans les gîtes salifères des Alpes ne permet guère de considérer ces dépôts de sel comme le résultat de l'évaporation des eaux de la mer. On admet généralement aujourd'hui que ce sont, comme les gîtes des Pyrénées et de l'Algérie, des dépôts

adventifs liés aux dislocations nombreuses des couches qui les renferment. L'examen physique et géologique de l'emplacement des salines rend ces dislocations évidentes dans le Salzkammergut; quelques-unes d'entre elles se sont produites avant l'époque où le sel s'est déposé; d'autres ont eu lieu sans doute pendant cette période même, d'autres enfin sont postérieures.

[ocr errors]

Plasticité et cohérence du gite. Ces dernières se sont traduites par des repliements de couche et des contournements très-nombreux; l'extrême plasticité de la masse lui permettait de céder sans rupture a tous les mouvements de terrain qui n'affectaient que de petites étendues; mais, dans ces mouvements, les amas de sel et des blocs calcaires contigus au gite ont été quelquefois réduits en fragments qui se sont, pour ainsi dire, incorporés dans la pâte.

Nous allons voir, en étudiant spécialement l'exploitation de la saline d'Hallstadt, que cette manière d'être particulière du gite, à la fois malléable et cohérent, crée certaines difficultés dans l'établissement des galeries, mais permet, en revanche, l'ouverture d'immenses cavités utilisées pour l'extraction du sel.

SII. Divers modes d'exploitation.

Disposition générale des travaux.

Principes du lavage.

L'exploitation du gîte se

Trois modes d'exploitation. fait d'une manière simple et originale, dont l'invention, qui remonte à plusieurs siècles, a seule permis de retirer avec avantage le sel intimement mélangé à l'argile. On recueille dans les parties hautes de la saline les eaux douces qui jaillissent naturellement du calcaire où qui découlent des hauteurs environnantes. Ces eaux sont ensuite amenées par des canaux dans de vastes chambres creusées au milieu du gite; elles corrodent l'argile salifère, se saturent peu à peu de sel, et puis s'écoulent hors de la mine par des galeries à travers banc percées à différents niveaux dans la montagne.

« PreviousContinue »