Examen critique des "Considérations de Mme la baronne de Staël, sur les principaux événements de la révolution française", Volume 2

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 443 - Bonaparte , s'emparant avec habileté de l'enthousiasme des Français pour la gloire militaire, associa leur amour-propre à ses victoires comme à ses défaites. Il prit par degrés la place que tenait la révolution dans toutes les têtes, et reporta sur son nom seul tout le sentiment national qui avait grandi la France aux yeux des étrangers.
Page 485 - Ne fais pas à autrui ce que tu ne veux pas qu'on te fasse; » il avoit ordonné qu'elle fût gravée dans son palais et sur les murs des édifices publics.
Page 473 - Le peuple entra dans le sanctuaire : il leva le voile qui doit toujours couvrir tout ce que l'on peut dire, tout ce que l'on peut croire du droit des peuples et de celui des rois, qui ne s'accordent jamais si bien ensemble que dans le silence.
Page 236 - Si le ressort du gouvernement populaire dans la paix est la vertu , le ressort du gouvernement populaire en révolution est à la fois la vertu et la terreur : la vertu , sans laquelle la terreur est funeste ; la terreur , sans laquelle la vertu est impuissante. La terreur n'est autre chose que la justice prompte, sévère, inflexible; elle est donc une émanation de la vertu...
Page 11 - L'égalité s'offrant alors de toutes parts , les hommes passionnés se sont trop abandonnés au torrent démocratique ; et le peuple , ne voyant plus la royauté que dans le roi , a cru qu'il suffisait de renverser un homme pour fonder une république. CHAPITRE H.
Page 359 - ... sur aucune des grandes qualités qui doivent la caractériser , l'ardeur patriotique se tourna vers la gloire militaire , qui du moins alors pouvait satisfaire l'imagination.
Page 171 - L'orgueil mettait partout des barrières, et nulle part des limites. Dans aucun pays, les gentilshommes n'ont été aussi étrangers au reste de la nation ; ils ne touchaient à la seconde classe que pour la froisser. Ailleurs , une certaine bonhomie, des liabitudes même plus vulgaires, confondent davantage les hommes, bien qu'ils soient légalement séparés ; mais l'élégance de la noblesse française accroissait l'envie qu'elle inspirait.
Page 190 - Elle sera chargée d'examiner tous les arrêtés pris depuis un mois par le conseil général de la Commune et les sections de Paris, de prendre connaissance de tous les complots tramés contre la liberté dans l'intérieur de la République.
Page 275 - Dans un cabinet, autour d'une petite table boiteuse, l'un des pieds étant rongé de vétusté, sur laquelle table ils déposèrent un cahier de papier à lettres et une écritoire à calumet qu'heureusement ils avaient eu la précaution de prendre au Comité de Salut public...
Page 125 - ... au roi. Une convention nationale était convoquée , et la république fut proclamée en présence des rois victorieux , dont les armées n'étaient qu'à quarante lieues de Paris. Cependant la plupart des officiers...

Bibliographic information